Logo Kanton Bern / Canton de BerneDirection de l’économie, de l’énergie et de l’environnement

Biodiversité en forêt: état actuel

Vous trouverez ici des renseignements sur la biodiversité en forêt et sur les activités du canton de Berne.  

La forêt joue un rôle important pour la biodiversité en tant que biotope pour les animaux, les plantes et les champignons. Afin qu’elle reste saine et conserve sa capacité d’adaptation, le canton de Berne promeut la diversité au sein de cet écosystème exceptionnel grâce à différentes mesures.

Stratégie Biodiversité en forêt 2030

Avec la stratégie Biodiversité en forêt, l’Office des forêts et des dangers naturels s’est fixé des valeurs cibles concrètes qu’il souhaite atteindre d’ici à 2030. Elles s’intègrent à la stratégie de biodiversité du canton de Berne et au plan sectoriel Biodiversité qui y est lié.

Stratégie Biodiversité en forêt 2030

Réserves forestières

Les réserves forestières ont pour objectif de promouvoir la biodiversité à long terme et sur la plus grande surface possible. La durée minimale est de 50 ans, la surface minimale de cinq hectares.

  • Valeur cible : 10 % de la surface forestière (18 000 ha) sont garantis en tant que réserves jusqu’à 2030.

En tout, près de 80 hectares de surfaces forestières supplémentaires ont pu être garantis en 2023 par contrats en tant que réserves forestières.

Réserves forestières naturelles 

Dans les réserves forestières naturelles, on renonce à toute intervention humaine afin que la forêt puisse se développer naturellement. Les arbres y deviennent aussi vieux que la nature le leur permet. Il en résulte avec le temps une mosaïque diversifiée d’arbres se trouvant dans des phases de vie différentes – des jeunes pousses aux arbres géants – jusqu’à leur effondrement.

En 2023, la surface forestière garantie par contrat pour les réserves forestières spéciales a pu être augmentée de 60 hectares supplémentaires.

Réserves forestières spéciales

Dans les réserves forestières spéciales, la forêt est entretenue de manière ciblée afin de promouvoir la biodiversité. Des biotopes sont créés, au sein desquels des espèces animales et végétales rares peuvent reprendre de la vigueur et se développer. Les objectifs et les mesures spécifiques sont définis au moyen de contrats d’exploitation conclus avec les propriétaires de forêts. Une réserve forestière spéciale dispose en général d’une surface d’au moins cinq hectares. 

Arbres-habitats

Les arbres-habitats ou arbres biotopes jouent un rôle clé dans la biodiversité forestière. Les arbres-habitats sont en général des arbres grands et larges, qui offrent un biotope à certaines espèces animales et végétales grâce à des dendromicrohabitats et qui relient différents biotopes entre eux.

  • Valeur cible : 5000 arbres garantis par contrat d’ici à 2030.

Fin 2023, 928 arbres-habitats avaient été recensés dans le canton de Berne. Des arbres isolés monumentaux ont également été pris en compte.

Entretien des lisières de forêt

La valorisation d’une lisière permet d’aménager la zone de transition entre le peuplement fermé et les espaces ouverts ou les plans d’eau de manière à ce qu’elle soit riche en structures. En remplissant sa fonction écologique d’habitat et d’élément de mise en réseau, la lisière favorise un large éventail d’espèces.

  • Valeur cible : d’ici à 2030, 50 km de lisière de forêt doivent être valorisés chaque année. La moitié de ces interventions sont des interventions de suivi visant à préserver les structures.

En 2023, dans l’ensemble du canton de Berne, 45 kilomètres de lisière de forêt ont été entretenus, dont près de la moitié dans les Préalpes.

Îlots de vieux bois et de bois mort

Les îlots de vieux bois et de bois mort sont des surfaces forestières sur lesquelles de gros arbres sont laissés sur pied jusqu’à leur effondrement. Ils font cinq hectares en général. Les îlots de vieux bois et de bois mort en forêt productrice constituent un élément important de mise en réseau pour les plantes et les animaux vivant dans ce biotope.

Valeur cible : 400 hectares de vieux bois et de bois mort doivent être garantis par contrat d’ici à 2030.

Actuellement, on dispose d’une surface totale de 300 hectares d’îlots de vieux bois et de bois mort ; près de 20 hectares y ont été ajoutés l’an dernier – dont à peu près 18 hectares sur le Plateau.

Pâturages boisés

Les pâturages boisés sont une forme d’utilisation culturelle et un élément paysager caractéristique – surtout dans le Jura bernois. Cette forme particulière d’exploitation fournit une précieuse contribution à la préservation de la diversité biologique et agricole.

  • Valeur cible 1 : 25 % des pâturages boisés doivent être entretenus avec un contrat d’exploitation intégral d’ici à 2030.
  • Valeur cible 2 :  100 nouveaux îlots de rajeunissement doivent être réalisés chaque année dans les pâturages boisés.

Près de 14 % des surfaces de pâturages boisés dans le Jura bernois sont entretenus avec un contrat d’exploitation. En 2023, ce chiffre n’a pas pu être augmenté.

En 2023, 72 nouveaux îlots de rajeunissement ont été créés sur des pâturages boisés.

Informations destinées aux propriétaires de forêts

Partager